éditorial Epea pteroenta 19

ÉDITORIAL

L’année 2009 a vu de nombreux changements pour le centre homérique et les dossiers en cours, ce qui a une fois de plus provoqué des retards dans les publications.
Voici sous forme résumée les principaux points de nos principales avancées depuis la parution d’Epea Pteroenta 18:
– le site homerica n’était plus modifiable l’an dernier mais il va le redevenir pendant l’été sous la houlette de Valérie Bellynck et de l’équipe GETALP, dans la prévision de sa migration à la MSH à la rentrée. Pour le moment, l’URL est toujours http://w3.u-grenoble3.fr/homerica/
– création du site AGORA-webtek en 2008, destiné à la publication des comptes rendus de Gaia: Agora 1 mis en ligne en 2008 sous forme revue et mise en pages
Agora 2 mis en ligne en décembre 2008, a été revu et mis en pages par Cécile Gaborit en 2009.
Agora 3 a commencé au printemps 2010, et désormais, les comptes rendus sont mis en pages (toujours par Cécile Gaborit) avant d’être mis en ligne, ce qui évite des versions intermédiaires parfois assez gênantes.
Dans le site Agora, vous trouverez aussi des publications en ligne (article de Jean Rigaud, communication en anglais de Giuseppe Lentini dont la version italienne est publiée dans Gaia 12, travaux d’étudiants ou cours alternatifs mis en ligne).
L’URL http://agora.xtek.fr/?
– Bibliographie homérique: mise en ligne en collaboration avec l’INIST à Nancy, consultable (1991-2009) à l’adresse: http://homere.inist.fr/
La base pour l’année 2009 a été préparée au printemps 2010, mais plusieurs missions à l’étranger et en France ont retardé sa mise en ligne, et un séjour prévu à l’EfA à Athènes en juillet 2010, avec une excellente bibliothèque, m’a entraînée à attendre jusque là: j’ai pu en effet enregistrer une centaine de nouveaux titres grâce à ces quelques jours de travail.
– Le séminaire homérique CPER ayant épuisé ses derniers crédits, nous avons organisé en 2009-10 un véritable séminaire de recherche, reposant sur nos propres forces grâce à de nouvelles inscriptions en doctorat, et il a été consacré à la mythologie.
– mise en ligne des séminaires et conférences du centre à Grenoble sur le site
http://podcast.grenet.fr/?page_id=290.
– les difficultés rencontrées pour modifier la page d’accueil du site homerica nous ont entraînés à créer des blogs: en juin, au cours de notre dernière séance de séminaire, nous avons créé ensemble homericablog (le titre homerica étant déjà pris par quelque chose qui n’a rien à voir): consultez et intervenez dans https://homericablog.wordpress.com/ où nous avons essayé de remplacer la page d’accueil d’homerica par des nouvelles mises à jour.
A l’initiative de Maria Paola Castiglioni, nous avons aussi créé un blog Mythologica agréé dans le site Hypothèses consacré aux sciences humaines, il sera bientôt développé à l’adresse http://mythologica.hypotheses.org/

Parmi nos projets pour l’avenir, nous étions heureux d’annoncer que nous avons obtenu une bourse post-doctorale de Grenoble Université pour prolonger notre collaboration avec Trieste pour le Dictionnaire étymologique de la mythologie grecque et le projet Mythologica, mais le bénéficiaire, Alberto Pavan, vient de nous apprendre qu’il démissionne à cause de la situation en Italie: il ne peut pas renoncer à son poste d’enseignant. Nos projets risquent donc de continuer à ne pas avancer comme nous aurions pu l’espérer.

Les pages consacrées à la bibliographie (rubrique « Nouvelles publications ») sont toujours plus nombreuses, peut-être parce que nous avons davantage de moyens d’information sur les publications récentes dans nos domaines grâce au web, à des sites comme ceux de la BMCR ou Gnomon, mais probablement aussi parce que les progrès indéniables des publications en ligne n’empêchent nullement les publications sur papier d’augmenter aussi. C’est réconfortant pour ceux qui comme nous croient à l’avenir du livre à cause de la capacité de développement d’une argumentation suivie cohérente que la publication virtuelle permet difficilement. Mais il faudrait que nous soyons mieux informés des publications en ligne, difficiles à suivre de manière systématique. Nous sommes toujours très reconnaissants envers tous ceux qui nous communiquent des informations bibliographiques, et encore plus envers ceux qui nous envoient leurs publications ou celles dont ils sont responsables.
Nos lecteurs apprécient aussi d’avoir des publications inédites grâce à ce bulletin: que nos amis auteurs d’articles de dimensions limitées soient aussi remerciés et incités à nous envoyer des articles comme l’a fait ici Christophe Cusset.

Parmi les points positifs encore, le nombre de plus ou moins jeunes chercheurs qui nous rejoignent et la qualité des travaux dont ils nous font part, que ce soit par leurs publications ou par les séminaires auxquels ils ou elles ont pris part.
Une autre information positive est que Maria Paola Castiglioni, dont la situation jusqu’à 2009 était précaire, a été nommée Maître de conférences à Grenoble, dans le département d’histoire qui relève de l’UPMF. Bien que nos universités soient en voie de se réunir dans une université unique de Grenoble, il y a encore bien des problèmes pour travailler ensemble, mais notre recherche commune sur le Palladion dans la Guerre de Troie a abouti à une communication commune dans un beau colloque sur le Cycle épique organisé à Olympie en juillet 2010, ce qui nous a permis de prolonger notre séjour par des journées de recherche bibliographique à Athènes.

Françoise Létoublon

Post-scriptum sur la bibliographie:
La base FmP comporte pour 2009 exactement 451 enregistrements ou fiches, compte tenu des oublis constatés dans les versions précédentes. Dans la version Word publiée ici, nous n’avons gardé que les publications postérieures à 2002, ce qui fait déjà remonter bien loin dans le temps mais permet peut-être de faire connaître à tous nos lecteurs nombre de publications dont ils n’avaient pas connaissance. Chacun fera son tri lui-même en fonction de ses intérêts dans son domaine de recherche. Plusieurs remarques de lecteurs ont déjà entraîné des corrections, je les en remercie. J’ai un peu de honte à confesser que parmi mes oublis récents ou non figurent plusieurs publications dont je suis personnellement responsable: Homère en France après la Querelle, Gaia 11 et Gaia 12 n’étaient pas encore répertoriés. Je présente aux auteurs des articles concernés toutes mes excuses pour cette négligence qui est rattrapée désormais puisque les entrées, même antérieures à 2002, font partie de mon envoi à Nancy pour 2009. Cela prouve au moins que l’oubli est humain, et que je n’ai pas fait de favoritisme pour nos publications!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s